Search

Boissons non-alcoolisées : la consommation influencée par le prix, la durabilité et la santé

Le magazine Gondola de ce mois d’avril 2023 (#277) consacre un dossier aux évolutions de la consommation des boissons non-alcoolisées sur le marché belge. L’article se base et commente les chiffres Nielsen IQ pour l’année 2022 concernant ce segment de produits. Voici quelques données clés et les principales tendances qui s’en dégagent.

La consommation des boissons non-alcoolisées globalement stable

Eaux

(eaux arômatisées inclues)

+ 0,2%

Softs drinks

(sodas, limonades, thés glacés)

- 2%

Sirops

- 3,2%

Jus de fruits

- 3,8%

Energy drinks

Boissons énergétiques et sportives

+ 12,6%

Les tendances de consommation

Outre, l’envie de se faire plaisir qui demeure un critère de choix et d’achat évident, les consommateurs de boissons sont motivés par différents critères. Trois tendances sont principalement observées :

  • Le désir de produits plus sains (moins de sucre ajouté, plus de produits naturels)
  • La durabilité (emballages réutilisables, circuit court…)
  • Le prix et le souhait de réduire ses dépenses dans un contexte généralisé d’inflation

9 belges sur 10 achètent de l'eau en bouteille

  • Les consommateurs restent fidèles aux marques A, qui représentent la moitié du volume dans cette catégorie. Spa renforce d’ailleurs encore sa position de leader sur le segment des eaux et eaux arômatisées.
  • Les eaux non-arômatisées affichent une légère augmentation (+0,6), qu’elles doivent sans doute à l’importante canicule de l’été 2022.  

Des boissons plus durables sur le plan environnemental

C’est une tendance lourde dans le domaine des boissons : les fabricants s’investissent de plus en plus dans des démarches de durabilité, que ce soit au niveau des emballages ou des émissions de CO2.
On remarque ainsi une utilisation de plus en plus généralisée de pastique recyclé, portée par la Directive européenne SUP (plastiques à usages uniques).
La consignation des bouteilles en plastique et des cannettes revient à l’ordre du jour (à l’instar de ce qui se fait déjà en Allemagne et aux Pays-Bas) et pourrait bien être introduite chez nous dès 2025.
Les fabricants cherchent également à diminuer le poids des contenants afin de réduire l’utilisation de ressources et de réaliser des économies d’énergie lors de la production et du transport.

Source : Gondola #277 (www.gondola.be)
Icones : flaticon.com

Plus d’inspiration et d’infos savoureuses dédiées au food retail et aux métiers de bouche ?

Let’s share:

Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Linkdin
Share on Pinterest

Shrinkflation, réduire la taille d’un produit, mais pas son prix : le point sur cette pratique commerciale

La législation française prend les devants par rapport à cette pratique commerciale : à partir du 1er juillet 2024, les supermarchés français de plus de 400 m2 devront informer de manière visible et lisible leurs consommateurs lorsqu’un produit voit son poids évoluer à la baisse sans que son prix ne suive la même courbe (soit directement sur l’emballage, soit sur une étiquette affichée à proximité immédiate du produit).
Cette actualité nous offre l’occasion de nous pencher sur cette « astuce » commerciale qui permet principalement aux fabricants de faire face à l’augmentation de leurs coûts de production.

Lire plus »
State of grocery

Enquête européenne : des signes d’espoir pour le secteur de la distribution alimentaire en 2024

Le rapport annuel “The State of Grocery Europe” élaboré par McKinsey et l’organisation de commerce de détail EuroCommerce place l’année 2024 sous le signe de l’espoir. L’étude pointe en effet différentes tendances clés, qui prêtent à l’optimisme après une année 2023 très difficile pour le secteur, marquée par une baisse générale de la consommation, dans un contexte de hausse record du prix des denrées alimentaires.

Lire plus »

Le rayon boulangerie version 2024 : plus innovant, plus attractif, plus qualitatif

Passé les difficultés de la crise Covid, le secteur du bake-off – à savoir les produits de boulangerie surgelés et re-cuits en magasin – est resté à la peine, marqué par un contexte peu favorable (hausse des prix de l’énergie et des matières premières). A-t-il désormais repris des couleurs et regagné les faveurs des consommateurs ? Le sujet faisait l’objet d’un dossier dans le magazine Gondola de janvier-février 2024, dont voici un court résumé.

Lire plus »

Le Nutri-Pact : une nouvelle initiative pour des choix alimentaires plus sains

La lutte contre le surpoids et l’obésité reste un défi majeur, notamment en Belgique. Fevia, la fédération belge de l’industrie alimentaire, et Comeos, la fédération du commerce et des services, ont décidé d’unir leurs  forces pour introduire le “Nutri-Pact : une Coalition pour une Meilleure Alimentation”, dont l’objectif est d’encourager et de promouvoir des choix alimentaires plus sains.

Lire plus »

Etiquetage alimentaire : quelles sont les règles en la matière ?

Le règlement européen FIC (« Information des Consommateurs sur les denrées alimentaires ») régit l’étiquetage alimentaire depuis 11 ans. Son objectif est de fournir aux consommateurs les informations suffisantes qui lui permettront de choisir de manière éclairée les produits qu’ils achètent et consomment. Les règles du FIC concernent l’étiquetage des durées de conservation, l’étiquetage d’origine et l’étiquetage nutritionnel. Quelles sont les obligations à respecter à ces trois niveaux ? Quelles sont les évolutions possibles à prévoir ?

Lire plus »
Retour haut de page